Réhabilitation du cœur de village

Une concertation exemplaire et un projet quasi consensuel

Ce projet d’aménagement est un beau projet, bien mené et structurant pour l’avenir de notre village. Il est un investissement qui donnera une image de marque au village pour les vingt ans à venir. Sa conception doit par conséquent être guidée par une vision d’avenir, dépassant les seuls enjeux soulevés aujourd’hui par les uns et les autres.

La société actuelle nous parle d’environnement, de qualité de l’air, de santé publique : manger/bouger. Il est évident que le « tout voiture » est derrière nous. Les jeunes générations aspirent à un autre modèle de développement, où la ville est un lieu de vie agréable pour les piétons, les familles, les enfants et leurs poussettes, les vélos (grand absent des débats). Tous les exemples montrent qu’un centre ville de qualité garantit une fréquentation accrue des commerces, que ce soit par les habitants permanents ou par les touristes.

 

Nous avons pu exprimer nos orientations en participant à toutes les concertations publiques et lors d’une rencontre avec le bureau d’étude le 4 février 2016. Lire le relevé de conclusion Compte-rendu ALEP 4 février

Le projet du bureau d’étude retenu pour cet aménagement lors de la réunion publique en juin 2016 correspond d’assez prêt aux attentes suscitées par la démarche participative.

Parmi les aspects très positifs, on peut noter davantage de place pour les espaces de vie, moins de voitures, des espaces rendus aux terrasses, aux piétons, une calade qui évite l’aspect trop urbain des dallages.

La proposition faite concernant la Place du 14 juillet et la rue Victor Hugo, en piétonisation temporelle partielle, semble cohérente et respectueuse du choix de la majorité des habitants de Cadenet.

Sur les autres points cette proposition soulève néanmoins quelques remarques :

Concernant la place du Tambour d’Arcole, globalement ne pourrait elle pas être plus arborée au sud et pourquoi garder des voitures au centre de la place, l’espace le plus ombragé qui pourrait accueillir un espace dédié aux enfants tel qu’ils l’ont exprimé dans leurs travaux d’école ? Et garder une place de parking d’urgence pour les clients de la pharmacie.

Sur le revêtement de type « calade » : l’expérience d’autres villages montre que ce type de sol peut être bruyant sous les roues des voitures (pour le confort des riverains), et peut être vite noirci et difficile à nettoyer.

Concernant le parking du Foyer Rural, il faudrait sécuriser le passage piéton vers les tennis par un gendarme couché.

Concernant le parking des Amandiers, pourquoi ne pas prévoir une rampe d’accès avec la refonte des escaliers ?

Concernant la circulation des piétons, même si c’est hors programme, les chemins doux prévus des parkings au centre ville posent deux gros problèmes de sécurité:

  • Le trajet du parking des amandiers aux trottoirs du Cours Voltaire (créer un plateau traversant au virage devant l’Eglise qui donnerait la priorité aux piétons sur les voitures)

  • La sortie de la rue Lamartine sur le Cours Voltaire (rendre le tronçon sur élevé et interdit à la circulation sauf pour les riverains)

Concernant l’aménagement du boulevard de la Liberté, un espoir qu’une concertation publique sera possible sur le projet à venir.

Pour en savoir plus

Lettre au maire juin 2015 VF

Réaction expo centre ville juin 2016 VF

Top