Les arbres au coeur du village

Les arbres et les travaux ne font pas bon ménage à Cadenet !

Suite au malheureux sort qui s’est abattu sur les arbres de la Place du Tambour d’Arcole, nous avons été une petite centaine à nous rassemblés le samedi 6 Octobre sur la place désormais nue d’arbre.

Nous avons ensuite déposé nos banderoles et pancartes sur les grilles de la Mairie. Nous avons également déposé une motion demandant des garanties pour la suite et une dynamique de végétalisation dans le village. Cette motion a été signée par plus de 100 ? personnes à l’heure actuelle, vous pouvez encore la signer en l’imprimant et nous la renvoyant.

 

MOTION

Les arbres de la place du Tambour d’Arcole ont été abattus les 1 et 2 octobre 2018

Ils ont mis 25 ou 30 ans à pousser, en un quart d’heure ils ont disparu…

Ils ont été sacrifiés sous prétexte d’amélioration et de modernité. Il semble que nos élus préfèrent la

standardisation, les alignements au respect de la mémoire des arbres et des hommes.

Maintenant nous voulons des garanties !

Les arbres de la place du Tambour d’Arcole doivent être remplacés par des arbres réellement porteur

d’ombre (ce qui n’est pas le cas des savonniers prévus)

Nous voulons réfléchir ensemble à un plan de végétalisation urbaine de notre village pour être à

la hauteur de la lutte contre le réchauffement climatique :

  • des arbres autour du jardin d’enfant,
  • des arbres autour du skatepark
  • des arbres et du végétal dans le centre du village

Nous voulons une impulsion pour implanter en ville sur le domaine communal comme sur le

domaine privé une végétalisation urbaine réfléchie.

NOM                          Prénom                                              SIGNATURE

 

 

LES ARBRES AU CŒUR DU VILLAGE

Aprés avoir rencontré le maire  nous avons annoncé officiellement le 27 novembre notre volonté de rassemblement. Le lundi 1 octobre, à la première heure les arbres ont été abattus  : on pourrait parler de dialogue à la tronçonneuse ! Mais nous avons maintenu notre rassemblement.

 

Place du 14 juillet

 Le plan prévoyait le maintien de tous les arbres ;Un platane malade a été déraciné mais remplacé .

Les trois micocouliers en bordure de l’avenue Gambetta devaient être maintenus, mais leurs racines ,paraît il, menaçaient la voûte du lavoir situé en dessous de la place . Pour la sécurité à long terme les élus et les chargés des travaux ont choisi de les faire disparaître immédiatement, sans les remplacer.

Place du Tambour d’Arcole

L’arbre devant la boulangerie a été abattu et aurait dû être remplacé. Mais au nouvel emplacement prévu il n’était plus possible de planter un arbre, (sous sol encombré de tuyau, fils….) alors pas d’arbre, ni planté dans le sol ni en surface. Rien n’est prévu en surface pour végétaliser l’espace très minéral de cet espace (jardinière, buissons, fleurs….)

 Tous les arbres de la place doivent être abattus et remplacés.

Côté pharmacie le beau micocoulier doit disparaître et sera remplacé (d’après le plan de plantation) par quatre érables champêtres et un chêne vert

En haut de la place sont prévus deux savonniers et un micocoulier.

Côté commerces les quatre « acacias » (arbres porteur d’ombre) seront abattus et remplacés par quatre savonniers (arbres à croissance lente, plus petit décoratif à ombrage léger). Ils seront plantés plus prés des façades de un mètre cinquante.

 

QUESTIONNEMENT

  • La première tranche des travaux fait état de 4 arbres en moins par rapport à ce qui été prévu, combien dans la seconde tranches ?
  • Pourquoi côté commerces ne pas mettre des arbres porteurs d’ombre comme dans toutes les places provençales ?
  • Pourquoi abattre quatre arbres qui donnent de l’ombre pour quatre arbres décoratifs, qui même à terme ne donneront jamais une ombre importante ?
  • Pourquoi avoir besoin de déplacer ces quatre arbres pour assurer à leur dépend un alignement optimal pour mettre en valeur la statue du Tambour ?
  • Pourquoi ne pas conserver ces arbres à leur place, la statue déplacée  ne serait pas sous leur ramure ?
  • Pourquoi pour simplifier les travaux nous abattons tous les arbres pour en planter de nouveau ?
  • Pourquoi dans l’urgence climatique, faut il que les arbres qui apportent de la fraîcheur soient la variable d’ajustement des projets d’urbanisme ?

 

CONCLUSIONS

Le projet de rénovation du centre village reste une bonne initiative et une bonne décision courageuse des élus de la municipalité pour redynamiser le centre ancien.

Face au réchauffement climatique il est urgent de développer la végétalisation du village

  • Soit en conservant les arbres (au moins les acacias et le micocoulier) Place du Tambour
  • Soit en garantissant de les remplacer (on sait attendre cinq à dix ans) par des arbres qui créeront une réelle ombre (tilleul, catalpa, …)

Dans tous les cas on défend ces arbres pour obtenir des garanties